Reflexio

dimanche 8 février 2009

Ça change, bougeons.

Filed under: NTIC,Polémique,Reflexion — ginklpios @ 12:44
Tags: , ,

J’introduis ce billet par une vidéo des plus intéressantes: une intervention de Serge Soudoplatoff, ça dure 45 minutes. Elle a été donnée le 4 juillet 2008 au CEDAP et est intitulée : « Comment Internet change nos organisations »

Via le framablog.

Ici, je voulais insérer une vidéo, mais 1é »§!:9_è de wordpress n’accepte que les vidéo de Youtube ou Dailymotion. Vivement que la video soit géré en natif par tous les navigateurs… (bon, au moins Firefox, Opéra et Safari alors…) Donc suivez le liens vers le framablog pour visionner la vidéo!

Entendons-nous bien, j’ai d’autant plus aimé cette intervention que son auteur a un œil critique sur notre beau pays.

Sa critique ratisse assez large (tout comme le reste de son intervention), avec des passages sur la sécurité sociale, sur l’innovation, l’entreprise, sur le monopole bancaire, et naturellement sur la politique du gouvernement sur internet (faut dire que ça, c’est pas difficile…). Et à chaque fois il faut bien dire que sa critique résonne plutôt bien en moi.

Donc voilà ce qu’il en ressort de mes réflexions politiques (qui sont apparues ces derniers mois; avant cela, je ne me sentais pas vraiment concerné par tout cela, malgré le fait que j’ai voté lors de l’élection présidentielle…). Je sais, ça n’a pas grand chose avoir avec la vidéo; et d’ailleurs ne lui associez pas mes commentaires! Mais voilà, ça m’inspire. Et d’abord j’écris ce que je veux sur mon blog! (En espérant ne pas finir en taule tout de même. Ça s’est vu il n’y a pas longtemps dans un pays qui me semble tout de même « civilisé »)

En France, on est face à une politique hybride, ou plutôt « à deux tranchants »: d’un côté on cherche a nous effrayer avec « l’insécurité » et les banlieues. On cherche à stigmatiser toute une génération on les traitant de « pirates » parce qu’ils ne sont pas satisfait de « l’offre culturelle » mise à disposition par les majors. On installe partout des camera de vidéo surveillance, des radars. Mais ceci n’est que la face visible de l’iceberg. Dans l’ombre, on trouve Edwige et les différents registres tenus par l’État et l’armée; on trouve la censure sur internet, camouflée derrière la bonne intention qui veut lutter contre la « pédophilie sur internet »; on trouve la surveillance sur les téléphones portables autant au niveau des conversation que de la localisation de l’abonné.

De l’autre côté on cherche à nous rassurer. On a ce président omniprésent qui semble vouloir s’occuper de tout. Il veut être partout, faire tout, et bien sur ramasser tout le mérite. Il veut nous rassurer sur l’économie, sur la sécurité, sur la culture, sur la « pédophilie sur internet ».

Mais le mal est fait pour tous ceux qui sont un tant soit peu attentifs. Car si le second tranchant est mis en avant, notamment au niveau des média mainstream, le premier tranchant n’en reste pas moins présent et visible, notamment sur les nouveaux média. Et toute la confiance qu’est censée apporter le second tranchant est largement perdue en amont à cause du premier tranchant. Et c’est dire que pour un gouvernement, la confiance est importante!

Avant, du temps où internet n’avais pas encore pris ce rôle de nouveau média, ce premier tranchant n’était que peu visible, seulement véhiculé par quelques titres de la presse. Désormais il existe une multitude de canaux parallèles qui véhiculent, commentent et débattent les actions gouvernementales et la situation du pays (les blogs notamment). Il est fini ce temps où contrôler les média signifiait plus ou moins contrôler l’opinion publique. Les gouvernements vont devoir faire preuve de plus de transparence car s’ils ne le font pas, d’autre s’en chargeront.

Pour conclure, je dirais qu’une révolution est en cours, portée par la révolution de l’information, portée par le web, porté par internet. Censurez internet et vous obtiendrez un immense pouvoir. Oh, mais n’est-ce pas ce que le gouvernement est en train d’essayer de faire?!? (heureusement que ça va être inefficace…) Oui, notre gouvernement est un gouvernement de l’ancien temps, du temps où si l’on ne souhaitait pas dormir, il fallait se réveiller de bon matin. Cela est désormais fini. Aujourd’hui, on peut découcher en allumant simplement son ordinateur pour explorer le WorldWideWeb. Fini le temps on l’on assistait, docilement et passivement (la TV, la RO Culture). Aujourd’hui, nous voulons et pouvons de plus en plus agir (les blogs, les forums, la RW – la free culture => cf. Lawrence Lessig). Il serait temps que le gouvernement se mette à l’article. Et tout d’un coup, les mots « démocratie participative » sonnent plus profondément, trouvent un nouvel écho insoupçonné. Je ne dis pas « votez à gauche ». D’ailleurs, Mme Royale est bien loin de faire l’unanimité à gauche! Non, je dis juste que son leitmotiv de « démocratie participative » semble curieusement dans l’air du temps. De plus, eut-elle été élue, cette « démocratie participative » aurait-elle tenue ses promesses? Je ne peux ni ne souhaite vous donner une quelconque réponse, et après tout là n’est pas le sujet. Je ne souhaite retenir que le concept, l’idée.

Bref, dans ce pays, on écoute trop les lobbys et pas assez les gens compétents (rien que la CNIL par exemple!) mais surtout, on n’écoute pas assez le peuple ou du moins, semble-t-il, croit-on encore pouvoir l’endormir sur tous les sujets…

Ginklpios qui se sent de plus en plus mal à son aise dans ce pays qui commence à être franchement sclérosé.

mardi 3 février 2009

Si ça ne coute rien, ça ne vaut rien.

Filed under: Geek,libre,NTIC,Reflexion — ginklpios @ 14:42
Tags: , , ,

Si ça ne coute rien, ça ne vaut rien.

Voila un adage assez bien ancré dans notre société. Mais méfions-nous des généralités. Il me semble que cela n’est généralement vrai que pour les plus de 40ans. Pourquoi?

J’ai eu accès à un ordinateur familial connecté au web aux environs de mes 15 ans. Qu’avais-je donc entre les mains? Un ordinateur muni d’un OS (windows 98 puis XP il me semble) et accompagné selon le bon vouloir de Médion (le constructeur de l’ordinateur) d’une suite de logiciel dont personne dans la famille n’aura jamais utilisé plus de la moitié.

Seulement, entendons-nous, pour un adolescent commençant à papillonner sur le web, on se sent rapidement à l’étroit dans cet OS certes joli et user-friendly, mais doté d’outils sous développés ou même dénué de possibilités pourtant bien utiles. Et c’est à ce moment qu’on découvre les télécharger.com et autres clubics. De vraies cavernes d’Ali-Baba. On y trouve pèle-mèle des « démos », des « partagiciels », des « gratuiciels » et même, quelques logiciels libres. Tout cela à portée de clicks. Sans débourser le moindre centime, on se met alors en quête de cet outil qui nous fera gagner 10 minutes par jour, de celui-ci qui nous permettra de faire un truc dément sur l’ordi (quoiqu’inutile). On fricotte alors avec les « gratuiciels », ceux qui vous donnent toutes les options sans pour autant se bloquer inéluctablement au bout de 30 jours. Parmi eux, les logiciels libres. On commence alors à se demander: « c’est quoi un logiciel libre? c’est quoi la différence avec l’autre logiciel totalement gratuit à côté? » On tombe alors sur des forums/blogs/sites qui vantent la toute puissance de ces logiciels. Et en découvrant enfin une vraie définition du logiciel libre, on en frissonne d’excitation tant ça vous titille la fibre révolutionnaire (n’oubliez pas que vous êtes dans la peau d’un ado ^^).

Bon, la plupart des gens de moins de 30 ans ne sont jamais allés jusqu’à la phase « logiciels libres », mais un certain nombre ont atteint la phase « gratuiciels ». Ils ne s’étonnent pas de trouver des webmails, youtube et autre facebook gratuits. Et encore mieux, youtube et facebook, c’est « méga cool », ça « pounz », ça « roxx », bref: c’est bien. Pour tous ces jeunes, qualité ne rime plus avec prix (au moins dans le domaine des logiciels).

Les gens de 40 ans et plus, eux, ont découvert l’ordinateur et internet alors qu’ils étaient déjà adultes, déjà formatés. Ils n’ont jamais été farfouillé dans télécharger.com. Ils ne savent même pas que ça existe. Pour eux, internet et l’informatique, c’est comme dans la vie réelle: si tu veux quelque chose, il va falloir le payer. Et les éditeurs de logiciel le leurs rendent bien. Au mieux, ils utilisent des logiciels qui ont été crackés par leurs enfants. Et si diantre ils utilisent les services gratuits genre msn, youtube ou facebook, ils savent bien que le prix n’est pas en € mais en publicité. Bref, pour eux, gratuité rime avec pub et un logiciel gratuit sans pub, ça doit être franchement nul et dans tous les cas, inutilisable.

Et là où le bât blesse, c’est lorsque l’on regarde les choses sont l’angle politique. On trouve deux générations qui pensent différemment. L’une est actuellement au pouvoir. L’autre est l’avenir de notre société. Et quand on en vient à devoir prendre des décisions sur l’informatique, c’est le point de vue périmé des décideurs qui prime encore. Tant et si bien que les jeunes s’y plient et même pire, l’adoptent. Or ce sont bien eux, les jeunes qui « ont raison ». La qualité en informatique n’a rien à voir avec le prix.

Ce problème est un des freins majeurs à l’adoption du logiciel libre. Il y a une fracture numérique. Mais plus que la fracture entre les équipés et les non-équipés ou encore entre les connectés au haut-débit et les non-connectés, je pense que c’est la fracture entre les « digital natives » et leurs parents qu’il est important de réparer. Parce que ce n’est pas 20 ans de retard (le temps que les quarantenaires aillent en retraite) que nous pourrions prendre, mais 10 à 20 ans de plus, à cause de la transmission de cette idée reçue dans le milieu professionnel notamment mais surtout politique, pour notre plus grand malheur.

Je pense donc qu’il faudrait éduquer pour une fois les anciens sur ce sujet. Faire changer les mentalités. Pour cela, il faut que ce savoir perce à travers les canaux de communication qui sauront les toucher: les anciens media: presse, radio, TV. Et pour cela, il faudrait une sorte de lobby, un organisme de communication émanent de la free culture pour transmettre la bonne parole et éduquer les journalistes qui feront alors leur travail et véhiculeront ce savoir à nos chéris anciens (them, who rule the world!).

Bon, je sais que tout cela doit vous paraitre bien étrange, mais je sens qu’un tel organisme (sous une forme pas forcément très conventionnelle) ne va pas tarder à prendre forme. Et je paris que ça va se passer outre-atlantique. Notre mission sera donc de relayer ce mouvement ici, en pays franc. Pays, qui a mon grand désespoir me parait dramatiquement hermétique aux bonnes idées anglo-saxonnes. Non, j’exagère, nous n’y sommes pas hermétiques. Disons plutôt que notre perméabilité laisse filtrer les idées avec 10 ans de retard…

Ginklpios qui sent, comme beaucoup que ça bouge au pays des hot-dogs.

PS: juste comme ça, il y a bien des gens qui paient dans le logiciel libre: quelques grosses entreprises et les disaines de milliers de contributeurs. Mais, étrange fait, les contributeurs ne paient ni en argent ni en pub, mais juste directement en travail. Hélas, je ne pense pas que ça fasse totalement plaisir aux capitalistes tout ça :p

samedi 17 janvier 2009

Quelques conseils pour utiliser Fifrefox

Filed under: Geek — ginklpios @ 18:21
Tags: , ,

La part de marché de Firefox continue à augmenter. Serait-ce un signe que ce navigateur est réellement meilleur que sont principal concurrent ou que la stratégie marketing de Mozilla marche bien? Sans doute un peu des deux. Cependant là n’est pas le coeur de mon propos. En effet, bien que Firefox soit de plus en plus utilisé, j’ai remarqué quelque chose: bien des gens sous-exploitent largement leur outil.

Donc j’ai essayé de réunir ci-dessous un certain nombre de conseils qui je l’espère pourront vous aider à maitriser mieux votre outil (les astuces fonctionnent surement avec d’autres navigateurs en fonction de leurs fonctionnalités et de leurs raccourcis).

1. Les onglets

Les onglets, c’est une innovation de Firefox qui a été ensuite reprise par Internet Explorer, vu son succès. Cela vous permet d’ouvir un nouveau site dans un onglet au lieu d’une nouvelle fenêtre. D’une part cela permet de ne pas se retrouver submergé par 10 000 fenêtres. D’autre part cela est très pratique pendant votre surf. Par exemple pendant une recherche, vous pouvez ouvir toutes les pages de recherche dans les onglets. Cela permet de conserver ouverte la page de google tout en consultant les sites obtenus. De même pendant que vous lisez un article dans wikipedia par exemple. Vous ne connaissez pas la signifiaction d’un mot? Mais vous ne voulez pas cliquer dessus car vous perdriez le fil de votre lecture? Aucun problème, vous n’avez qu’à ouvrir ce lien dans un onglet vous pourez reprendre la lecture de l’article d’origine exactement là où vous l’aviez laissée. Pour ouvrir un lien dans un onglet: rien de plus simple! Maintenez pressée la touche Ctrl pendant que vous cliquez sur un lien ou cliquez sur le lien avec le bouton central de votre souris (pas forcément pratique lorsqu’il s’agit d’une molette!).

2. La barre de recherche.

Parce que la recherche est ce qui a popularisé internet et que nous nous en servons encore beaucoup au quotidien, la barre de recherche de Firefox est un outil central. pour l’utiliser,vous n’avez qu’à cliquer dessus ou passer par le raccourci clavier: Ctrl + K (comme Key en anglais, qui fait penser à Mot-Clé). Tapez ensuite votre recherche comme vous le feriez sur la page de google et tapez « Entrer ». Le résultat de votre recherche s’affiche alors dans la page courante. Vous avez ainsi évité de taper « www.google.fr » dans votre barre d’adresse puis d’attendre que la page se charge pour enfin taper votre recherche!

Mais la barre de recherche n’est pas simplement le moyen d’économiser le traditionnel passage par la page de google, en effet, la barre de recherche de Firefox est personnalisable. En effet, elle permet de rajouter ses propres moteurs de recherche. Par défaut, il y en a déjà un certain nombre. Pour les voir, il suffit de cliquer sur le sigle de google sur la gauche de la barre de recherche. Ainsi, vous avez sans doute déjà les moteurs de recherche suivant: Yahoo!, Amazon.com ou encore eBay. Pour les sélectionner, il suffit de cliquer dessus. Les prochaines recherches effectuées utiliseront le moteur choisi. Pour en rajouter, deux procédures existent:

  • Cliquez sur l’icône du moteur de recherche à gauche de la barre puis dans le menu ainsi déroulé, sur Gérer les moteurs de recherche et enfin sur Obtenir d’autres moteurs de recherche. Sur la page affichez, il suffit de cliquer sur le bouton vert « Ajouter à Firefox » pour que le moteur choisi soit intégré à votre barre.
  • Lors de la visite d’un site qui possède son propre moteur de recherche comme par exemple wikipedia, cliquez sur l’icône du moteur de recherche à gauche de la barre puis dans le menu ainsi déroulé sur « Ajouter « Wikipedia (fr) »  » dans le cas de wikipedia. Le tour est joué.

Maintenant, vous devriez être super efficaces lors de vos recherches!

3. Les marques-page

Un marque-page, c’est tout simplement un lien stocké dans le navigateur. De cette manière, plus besoin de retenir l’adresse d’un site, votre navigateur le fait pour vous! Pour ajouter un site dans vos marques pages, il suffit de cliquer sur « Marque-pages » dans la barre de menus puis dans « Marquer cette page ». Une fenêtre s’affiche. Vous pouvez changer le titre qui s’affichera dans vos marque-pages, ajouter une description ou un mot-clé et des étiquettes.

3.1. Les mots-clé

Un mot-clé vous permettra d’accéder très rapidement à vos marque-pages les plus utilisés. Par exemple, mettre « wp » en mot-clé pour wikipedia vous permettra d’accéder à wikipedia en tapant seulement « wp » dans votre barre d’adresse! 2 lettres au lieu de 24 comme dans: http://fr.wikipedia.org/ !

3.2. Les étiquettes

Les étiquettes (ou tag en anglais) permettent de retrouver non pas un site en particulier (comme dans le cas du mot-clé) mais un site qui parle d’un sujet. Par exemple vous avez deux sites qui parlent de cuisine dans vos marque-pages. Après avoir mis « cuisine » en étiquette pour chacun de ces sites, tapez « cuisine » dans votre barre d’adresse. Firefox devrait vous afficher vos deux marque-pages traitant de cuisine dans le début de la liste. Pratique quand on a beaucoup de marque-pages (moi-même, j’en ai plus de 1200!).

Retour aux marque-pages: pour aller plus vite pour marquer une page, il y a un raccourci: Ctrl + D !

Ensuite, quand vous commencez à avoir beaucoup de marque-pages, vous pourrez les trier et les organiser facilement en passant par « Marque-pages »> »organiser les marque-pages ». Vous pourrez créer des dossiers pour organiser le tout. Dans le dossier global « Marque-pages », il y en a un qui s’appelle « Bookmark toolbar » (barre d’outil de marque-pages). Si vous enregistrez votre marque-page dans ce dossier, il apparaitra juste au-dessus de vos onglets, à portée de click! Il est possible de créer des sous-dossiers dans ce dossier, pour rendre vos marque-pages plus accessibles!

3.3. Les marque-pages dynamiques

Mais les marque-pages peuvent aller encore plus loin! Je veux parler des marque-pages dynamiques. En fait, ce n’est rien d’autre que la gestion des flux RSS par Firefox. Mais là je sens que je vous parle chinois. Un flux RSS, c’est ça. (j’espère que vous avez ouvert le lien dans un nouvel onglet!). Ça parait compliqué mais en fait c’est assez simple. Par exemple, rendez-vous sur lemonde.fr. Sur la droite de la barre d’adresse, il y a une petite icone carré avec un point et deux courbes. Cliquez dessus, un menu s’affiche, vous proposant de vous abonner aux différents flux proposés. Choisissez l’un des flux et cliquez dessus, une nouvelle page s’affiche, assez bizarre avec deux parties: en bas une liste de résumés des articles du flux. En haut, un petit encart proposant une liste de services (conservez le choix par défaut: Marque-pages dynamiques) et un bouton « S’abonner maintenant », cliquez dessus. La procédure est alors la même que pour n’importe quel autre marque-page; Rendez-vous dans vos marque-pages à l’endroit où vous avez stocké votre flux RSS lemonde.fr. En passant la souris sur le marque page, un menu s’ouvre, affichant les derniers articles de lemonde.fr; magique! Cette liste est mise à jour régulièrement, vous serez donc toujours au courant des dernières actualités!

Vous savez à présent l’essentiel sur les marque-pages, passons à la barre magique!

4. La barre magique

Depuis Firefox 3, la barre d’adresse a été surnommée barre magique (awesome bar) et pour cause! En plus de rechercher dans l’historique des adresses que vous tapez, elle recherche dans les titre des pages de l’historique et de vos marque-pages et elle recherche également dans vos étiquettes. Deplus elle prend en charge les mot-clé (dont j’ai parlé plus haut 😉 ). Pour y accéder, vous pouvez soit cliquer dessus soit utiliser le raccourci Ctrl + L.

Maintenant, combinons la puissance de la barre de recherche et celle des mot-clé grâce à la barre magique! Pour ce faire, cliquez sur l’icone à gauche de la barre de recherche puis sur « Gérer les moteurs de recherche ». Sélectionnez un moteur, par exemple wikipedia, puis à droite, cliquez sur « modifier le mot-clé ». Entrez par exemple « wpr » pour « WikiPedia Recherche ». Validez et revennez à votre navigateur. Tapez maintenant « wpr firefox » puis « Entrer » dans votre barre magique. Et là, normalment, la page de wikipedia sur Firefox devrait s’afficher directement! Vous avez économisé l’affichage d’au moins une page (celle de wikipedia ou celle de google) et plusieurs clicks!

5. Les extensions

L’avantage majeur de Firefox sur ses concurrents est sans conteste son choix énorme d’extensions. Pour ajouter une nouvelle extension à Firefox, rendez-vous sur ce site. Pour ajouter une extension, rien de plus simple, cliquez sur le bouton vert « Ajouter à Firefox » et suivez la procédure.

Je vous laisse faire votre shopping dans cet énorme magasin qu’est addon.mozilla.org !

Cependant, j’ai quelques extensions à vous conseiller, des « indispensables »:

  • Adblock Plus permet de bloquer la majorité des pub sur internet, choisir la liste_fr quand on vous le demandera
  • un Mail Notifier, à choisir selon vos préférences
  • Video DownloadHelper, qui permet de récupérer les videos sur youtube, dailymotion, etc…
  • Foxmarks, extraordinaire outils permettant de synchroniser vos marque-pages sur tous vos PCs (par exemple, retrouvez vos marque-pages personnels au boulot et vice-versa).
  • Grease-monkey, pour les plus expérimentés d’entre vous, permettant de personnaliser les sites que vous consultez grâce à des scripts.

Voilà, maintenant, vous devriez être un pro de Firefox!

vendredi 16 janvier 2009

La valeur de l’information

Filed under: Geek,libre,Polémique,Reflexion — ginklpios @ 23:59
Tags: , , , ,

Dans le monde informatique plus que partout ailleurs, l’information est reine. Seulement, la valeur de cette information varie selon un certain nombre de paramètres: par exemple sa date de parution, son contexte, son auteur, son support, etc…

C’est à l’occasion de la lecture de la traduction d’un article paru dans le New York Times:Ubuntu dans le New York Times – Framablog que cela m’a paru important (d’ailleurs, j’ai posté quelques commentaires sous cet traduction).

En effet, étant un libriste convaincu, les allégations approximatives du journaliste sur Ubuntu, GNU/Linux et le logiciel libre m’ont interpelées (pour ne pas dire dérangées). En forçant légérement le trait, on pourrait dire que les développeurs de LL (logiciel libre) y sont décrits comme une horde de pirates à l’assaut du navire Microsoft, dirigé par un milliardaire-philanthrope-gourou au projet aussi dément qu’économiquement boiteux. Mais qu’il faut reconnaitre que bizarrement ça à l’air de marcher et que c’est notamment pour ça que moi, journaliste au NYT, j’en parle.

Donc voilà, déjà que je ne voyais plus depuis pas mal de temps la télévision comme une source fiable d’information, la plupart des medias mainstream (c’est-à-dire les canaux majeurs comme la TV, la radio, la presse) vont subir le même recul. Et je pense que c’est une évolution qui va prendre de l’importance avec l’émergence depuis quelques années de blogs d’experts. De plus en plus d’économistes par exemple publient leurs idées et réflexions sur leurs blogs. Quand deux infos, l’une provenant d’un journaliste d’un mainstream media et l’autre du blog d’un expert entrent en conflit, qui seriez-vous le plus prompt à croire?

Mais ce problème se pose jusque dans le sanctuaire de la connaissance: la science. Se voulant objective, elle se donne les moyens de vérifier ses information (publications revues par les pairs, bibliographie précise et omniprésente, précision des mesures, critiques statistiques, etc…). Cependant, nous en sommes tous les témoins, avant d’entrer dans le panthéon des théories reconnues, les études scientifiques sont souvent à la fois confirmées et contre-dites pendant parfois plusieurs décennies surtout quand des enjeux économiques sont de la partie. Un seul exemple: la polémique sur la dangerosité des téléphones portable. Mais on retrouve ce genre de controverses dans de nombreux domaines. Et dans un certains nombre de cas, les scientifiques eux-mêmes ont bien de mal à faire la part des choses.

Notre monde est de plus en plus dominé par l’informatique, et donc l’information. Dans ces conditions, moi qui suis encore dans le circuit scolaire, je pense qu’on n’apprend pas assez aux élèves (futurs actifs de la société) à exercer leur sens critique. Quand on entend tout ce que la télévision peut faire gober aux gens, c’est assez hallucinant (pour parler djeuns). Combien d’élèves ai-je entendu parler de la théorie de la sélection naturelle (darwinienne, comme elle est enseignée en 1ière S) comme d’une loi quasi-dogmatique, encore plus solide et inébranlable que la Bible elle-même! (Est-il nécessaire de rappeler qu’elle a été en partie remodelée depuis ce cher Darwin?)? Comment bâtir du solide sur des bases bancales? Comment s’y retrouver dans un monde croulant sous l’information avec le sens critique d’une huitre croissant sur les rocher d’Oléron (quel style! :s)?

Bref, tout ça pour dire que non, le logiciel libre n’est pas une secte dirigée par un St Ignucius – Stallman, soulevant des idées subversives anti-capitalistes; que votre voisin qui se rase pour partir au boulot en costard contribue peut-être à un projet de logiciel libre et que par dessus le marché (sic), nous ne voulons pas que Microsoft disparaisse mais seulement que chacun soit libre d’utiliser son outil informatique.

Ginklpios, qui s’est coupé les cheveux il y a bien 1 an et demi!

PS: Suite à l’article du Framablog, un contributeur à posté un message intéressant: selon lui, l’auteur de l’article lui a fait revêtir cet aspect parce qu’un tel sujet, peu connu du grand public ne peut être abordé que sous un angle démagogique. Pour ma part, je trouve cela réellement triste de devoir en arriver à ça pour parler d’un sujet qui n’est pas, je pense, si compliqué que cela. À croire que le grand public n’est qu’un résidu de troupeau de moutons motivés par leurs seuls instincts et pulsions consumméristes… Que le seul moyen de les atteindre et d’utiliser les voies affectives, de leur conter des histoires… Je vais finir par devenir anti-capitaliste si ça continue… Si c’est le prix à payer pour éveiller les consciences, ça en vaut peut-être le coup. Cependant, comme je l’ai écrit il y a pas mal de temps ici: les moutons se complaisent dans leur état et même une fois éveillés, il y en a, comme Cypher de Matrix qui ne veulent qu’une chose: retrouver la matrice/le troupeau pour perdre à nouveau la conscience.

vendredi 2 janvier 2009

Mue hivernale

Filed under: Non classé — ginklpios @ 18:17

Comme vous avez pu le remarquer j’ai changé la mise en page du blog. Je cherchais avant tout à retrouver une présentation plus bloguesque (vive les néologismes \o/): une page d’accueil affichant une liste anté-chronologique des billets. J’ai voulu en profiter pour alléger la colonne de droite en adoptant un thème à double colonne. Seulement dans l’opération j’ai perdu certains widgets (c’est comme ça que wordpress nomme les plug-ins qui permettent d’afficher diverses éléments dans les colonnes riveraines) notamment mon nuage de tag…

Donc il se peut que je rechange de thème prochainement…

Edit: En fait, je re-switch tout de suite, je préfère encore avoir tous mes widgets.

jeudi 1 janvier 2009

Le rejet

Filed under: Reflexion — ginklpios @ 21:36
Tags: ,

Cet article va sans doute traiter d’une banalité pour un certain nombre d’entre vous. Cependant, je n’ai pas assez le réflexe de penser le rejet comme une incompréhension alors qu’il l’est la plupart du temps. C’est pour cela que je vais tout de même traiter ce sujet.

Pour commencer, un extrait d’un article: Vers une nouvelle fracture numérique, qui m’a interpelé et qui est donc à l’origine de ce billet.

Comme souvent, ce qui n’est pas compris est rejeté, et plutôt que d’essayer d’analyser et de mettre en perspective un phénomène que l’on retrouve aux quatre coins du monde, on le condamne. Classique.

Cet extrait m’a intrepelé parce qu’il traite d’un rejet d’un phénomène par des adultes. J’avais l’habitude de penser le rejet par les enfants en terme d’incompréhension. Un enfant vu comme différent est rejeté parce que les enfants sont incapables de comprendre cette différence. Une nourriture est souvent rejeté au début parce qu’elle est inconnue. J’avais aussi conscience du rejet issu d’une incompréhension quand il s’agit de groupe.

Cependant ma naïveté m’empêche souvent de penser qu’un adulte doté de raison rejette quelque chose tout simplement parce que pour une cause ou une autre, il n’a pas cherché ou n’a pas voulu essayer de l’analyser, de le comprendre.

Mais n’avons-nous pas cet adage (Cet adage provient sans doute d’un auteur. Cependant, je suis désolé pour lui, mais j’ignore totalement qui il peut bien être.):

Il est souvent difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un, surtout lorsqu’il est payé pour ne pas la comprendre.

[Mode engagé: On] Et malheureusement de nombreuses décisions politiques à faire aujourd’hui vont à l’encontre des personnes actuellement au pouvoir. Ce qui explique sans doute en partie leur orientation en faveur des lobbies industriels plutôt qu’en faveur de la population française. [Mode engagé: Off]

Mais cela est aussi vrai dans certains cas chez les enfants ou les groupes: je suis persuadé que certains enfants comprendraient la différence de l’autre (et donc ne le rejetterait pas) s’il n’y avait aucun risque pour eux de se faire eux-même éjecter du groupe… Ce n’est qu’une question d’intérêt. Mais quand certaines personnes ont un pouvoir et que leur intérêt diffère de celui des personnes sur lesquelles ce pouvoir s’exerce…

Ginklpios,comprendre l’intérêt d’autrui est sans doute la meilleure façon de comprendre autrui et par extension, de trouver l’argumentaire le plus efficace.

Rapport Hadopi: l’article ultime.

Filed under: NTIC,Polémique — ginklpios @ 20:57
Tags: ,

J’ai publié pas mal de billets sur le présent blog sur l’Hadopi. Ils tentaient d’expliquer mon point de vue. Ils étaient nourris de tous ce que je pouvais lire sur le sujet. Mais ils étaient subjectifs étant donné que ma flemmingite chronique m’empêche de faire l’effort (pourtant nécessaire) de citer mes sources. (Pour mémoire, ces billets sont: « J’ai honte d’être français« , « J’ai encore honte d’être français« et « J’ai honte d’être français, la nouvelle« .) Mais cet fois-ci, j’ai du matériel solide, un article qui cite ses sources: Rapport Hadopi : le piratage en ligne a détruit 10.000 emplois… fictifs ?.

[ À partir d’ici, je considère que vous avez lu l’article]

Comme vous avez sans doute pu le constater par vous-même, la lecture de l’article est presque marrante tant le Rapport Hadopi est un tissu d’allégations gratuites et injustifiées, une émanation directe des lobbies des industriels de la « culture ». Mais quand on y pense, cela n’a rien de marrant. Parce que ce texte va être ou a été distribué aux députés qu’il va lamentablement influencer afin qu’ils laissent passer ce projet liberticide. Et parce qu’il met en lumière une vérité qu’un certain nombre d’entre nous ne veut pas voir: le but du gouvernement n’est pas de servir l’intérêt des français. Que ce soit consciemment ou pas, avec profit ou pas, Christine Albanel ne sert pas les intérêts de la nation, mais ceux des majors de l’industrie « culturelle ».

Alors bien sur, je généralise quand je parle du gouvernement. L’exemple seul ne prouve rien (seul le contre-exemple le peut). Ce n’est pas parce que sur ce sujet là le gouvernement est corrompu qu’il l’est sur tous les sujets. Le problème c’est que des lobbies défendant les intérêts des industries il y en a pour toutes les industries. Et qu’il n’y a aucune raison de penser que ce que certains lobbies peuvent faire dans un domaine, d’atres lobbies ne peuvent pas le faire dans leur propre domaine. En clair, il n’est pas stupide de penser que la majeure part du gouvernement soit à la solde d’industriels.

Bref, faut peut-être que j’arrête là ma réflexion. Je ne sais pas pour combien de temps la liberté d’expression va rester à peu près respectée dans ce bon pays qu’est la France. Et je ne voudrais pas faire un mauvais rêve.

Ginklpios, qui va allumer une veilleuse pour ne pas cauchemarder.

[En vrac] Révolution numérique

Filed under: En vrac,Reflexion — ginklpios @ 20:09
Tags: ,

Après ma brêve d’hier sur la conférence de Michel Serres: « Nous avons perdu la tête« ,

je vais me fendre d’une petite revue d’articles sur le thème, ce qui sera aussi l’occasion d’inaugurer une nouvelle catégorie: « En vrac »

Allé, c’est parti:

Bon, c’est une revue peu diversifiée dans ses sources (ReadWriteWeb/Framablog/Rue89) mais très vaste sur les domaines concernés: politique, presse, publication scientifique, wikipedia, apprentissage,etc… Cette diversité montre que cette crise (non, pas la crise économique!!!) affecte réellement une large part de notre société.

[Mode engagé: On] Ce qui me chagrine beaucoup, c’est que, comme cela est expliqué dans l’article Vers une nouvelle fracture numérique? nos dirigeants sont littéralement largués. Ils appartiennent à l’ancienne génération, à un temps presque révolu. Il ne comprennent pas les nouveaux enjeux de notre société et sont en train de tout faire pour sauver les meubles quand la meilleure solution serait de les changer, de les adapter. [Mode engagé: Off]

En tous cas, bonne lecture, si vous en avez le courage.

Ginklpios, qui se demande qu’est-ce que peut lui apporter une formation (celle qu’il suit) qui provient de ce « temps presque révolu » voire même d’une ère précédente…

mardi 30 décembre 2008

Nous avons perdu la tête

Filed under: NTIC,Reflexion — ginklpios @ 19:42
Tags: , ,

Je viens de découvrir une video d’une conférence très intéressante de Michel Serres qui est intitulée: « Les nouvelles technologies : révolution culturelle et cognitive« .

Elle dure 1h environ, le format (realmovie) n’est pas très pratique. Heureusement, il y a le mp3 qui devrait permettre à une large majorité d’accéder au son. C’est assez long, mais elle vaut le détour!

[A partir d’ici, je considère que vous avez vu (ou du moins entendu) la video]Sa réflexion par rapport aux outils fait echo à mes propres réflexions sur le sujet. Cependant et c’est bien normal, il va bien plus loin en nous expliquant quasi littéralement que l’état de notre société actuelle découle quasi directement de notre bipédie. Mais ce qui est majeur dans son raisonnement c’est la démonstration que nous sommes en train de vivre une révolution de notre mode de penser. Selon sa propre expression, « nous avons perdu la tête ». Ce qui est extraordinnaire je trouve c’est que ce vieux bonhomme très humble dans son immense sagesse a formalisé ce que de nombreuses personnes ressentent en ce moment même sans pouvoir réellement se l’expliquer (ici, ou, par exemple).

C’est cela que je trouve réellement joli dans la réflexion: là ou d’autres se contentent de constater (et c’est déjà bien!), les vrai penseurs voient le fond des choses et nous en expliquent avec beaucoup de sagesse les raisons. Ils prédisent des conséquences alors même que le commun du mortel n’entrevoit même pas le phénomène en mouvement, tant ils sont perdu dans les flots du présent.

Bon, j’ai plus qu’à trouver un bouquoin d’Alvin Toffler pour confronter mes théories à celles de ce grand gourou!

Ginklpios, qui tente tout simplement d’être ce qu’il lui reste à être: intelligent…

Vers un nouvel âge d’or?

Filed under: libre,Reflexion — ginklpios @ 4:48
Tags: ,

Dans ce billet, je vais tenter de développer ma vision d’un « âge d’or » vers lequel nous pourrions bien nous diriger.

Il y a quelques millions d’années, quelque part dans les savanes africaines des tribus primates commençaient à créer leurs propres outils. Cela faisait déjà quelques bon millions d’années que leurs ancêtres utilisaient des outils (pierres, branches, feuilles) mais c’était sans doute la première fois que l’ont utilisait des pierres pour en faire des lames qui seraient ensuite utilisées pour remplir leur office! C’est à ce moment qu’à commencer la grande œuvre de l’homme (au sens large du terme, c’est-à-dire australopithèques compris): la modification massive de son environnement dans le but de l’adapter à ses propres besoins.

Peu à peu, les outils nous ont permis d’accélérer ou de faciliter l’exécution de nos tâches, tout en créant un environnement favorable à notre développement, favorisant en retour la création de nouveaux outils plus puissants jusqu’à finir par créer les outils ultimes, ceux qui font le travail à notre place: les robots!

Jusqu’à maintenant, nous avons fait carburé nos robots grâce à des énergies fossiles. Le défi va donc être de réussir à exploiter les énergies renouvelables pour que nos robots continuent à travailler pour nous. Une fois que cela sera fait, cet âge d’or que je vois se profiler à l’horizon pourra alors s’épanouir.

Une fois que les énergies renouvelables seront maitrisées, nous aurons sans doute hérité d’outils très économes en énergie puisqu’ayant traversé la période de pénurie énergétique. Nous disposerons alors de ce que nous pourrions appeler une manne énergétique. Toutes les tâches physiques accomplies par les humains pourront être assurées par des robots. Il restera alors aux humains la seule tâche de superviser les robots. Le plus grand défi matériel qui restera sera la gestion des matières premières (dont les produits alimentaires). S’il est relevé, les hommes n’auront plus qu’à travailler quelques heures par jour. Le reste sera dédié à la création culturelle. Si cette création est portée par les valeurs du libre, l’humanité entrera alors dans une phase intense de création et de partage qui verra l’accélération exponentielle de la création culturelle. C’est cette phase que je nomme âge d’or.

Après cette phase qui sait ce qui pourrait arriver? En effet, cette phase serait une phase d’évolution intense des sociétés humaines, ce qui pourrait produire produira des conséquences imprédictibles. Peut-être dépasserons nous les limites de la physique quantique, ce qui nous permettrait d’accéder à des technologies, ou des dimensions nouvelles. Peut-être reprendrons nous notre évolution génétique ou fusionnerons nous avec nos machines pour changer la condition humaine. Peut-être une société composée d’intelligences artificielles émergera. Bref, on ne peut sans doute même pas imaginer ce qui arrivera.

En attendant je pense fermement que nous pouvons atteindre cet âge d’or, il est la conséquence logique de notre évolution technologique et culturel si toutefois nous évitons les écueils que sont l’obscurantisme et la sur-population qui ne manqueraient pas de générer des conflits dévastateurs.

Je ne pense pas que les conséquences du changement climatique soient suffisantes pour nous empêcher de l’atteindre, mais le réchauffement apportera sans doute son lot de difficultés.

Ginklpios, qui rêve de vivre cet aĝe d’or.

« Page précédentePage suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.