Reflexio

vendredi 27 février 2009

Énormissime

Filed under: Non classé — ginklpios @ 16:23

En images: Comment l’homme répète inlassablement les mêmes erreurs… (via le standblog)

Publicités

mercredi 11 février 2009

Faut qu’ça buzz => Votez pour (ou contre) la loi Hadopi

Filed under: Polémique — ginklpios @ 10:10
Tags:

Je relaie un appel pour sensibiliser nos députés sur les enjeux de la loi « Hadopi » qui sera votée au cours du mois de mars.

Pour cela, il suffit d’envoyer à votre député un mail sur le sujet. Un modèle est disponible sur l’article d’origine (sur ReadWriteWeb Fr), ainsi qu’un lien vers un wiki de la quadrature du net qui recense les adresses mail de nos députés.

Pour connaitre votre circonscription et votre député vous pouvez consulter ce moteur de recherche sur le site de l’assemblée nationale.

Ginklpios, qui espère que cette action ait une incidence sur le vote.

dimanche 8 février 2009

Ça change, bougeons.

Filed under: NTIC,Polémique,Reflexion — ginklpios @ 12:44
Tags: , ,

J’introduis ce billet par une vidéo des plus intéressantes: une intervention de Serge Soudoplatoff, ça dure 45 minutes. Elle a été donnée le 4 juillet 2008 au CEDAP et est intitulée : « Comment Internet change nos organisations »

Via le framablog.

Ici, je voulais insérer une vidéo, mais 1é »§!:9_è de wordpress n’accepte que les vidéo de Youtube ou Dailymotion. Vivement que la video soit géré en natif par tous les navigateurs… (bon, au moins Firefox, Opéra et Safari alors…) Donc suivez le liens vers le framablog pour visionner la vidéo!

Entendons-nous bien, j’ai d’autant plus aimé cette intervention que son auteur a un œil critique sur notre beau pays.

Sa critique ratisse assez large (tout comme le reste de son intervention), avec des passages sur la sécurité sociale, sur l’innovation, l’entreprise, sur le monopole bancaire, et naturellement sur la politique du gouvernement sur internet (faut dire que ça, c’est pas difficile…). Et à chaque fois il faut bien dire que sa critique résonne plutôt bien en moi.

Donc voilà ce qu’il en ressort de mes réflexions politiques (qui sont apparues ces derniers mois; avant cela, je ne me sentais pas vraiment concerné par tout cela, malgré le fait que j’ai voté lors de l’élection présidentielle…). Je sais, ça n’a pas grand chose avoir avec la vidéo; et d’ailleurs ne lui associez pas mes commentaires! Mais voilà, ça m’inspire. Et d’abord j’écris ce que je veux sur mon blog! (En espérant ne pas finir en taule tout de même. Ça s’est vu il n’y a pas longtemps dans un pays qui me semble tout de même « civilisé »)

En France, on est face à une politique hybride, ou plutôt « à deux tranchants »: d’un côté on cherche a nous effrayer avec « l’insécurité » et les banlieues. On cherche à stigmatiser toute une génération on les traitant de « pirates » parce qu’ils ne sont pas satisfait de « l’offre culturelle » mise à disposition par les majors. On installe partout des camera de vidéo surveillance, des radars. Mais ceci n’est que la face visible de l’iceberg. Dans l’ombre, on trouve Edwige et les différents registres tenus par l’État et l’armée; on trouve la censure sur internet, camouflée derrière la bonne intention qui veut lutter contre la « pédophilie sur internet »; on trouve la surveillance sur les téléphones portables autant au niveau des conversation que de la localisation de l’abonné.

De l’autre côté on cherche à nous rassurer. On a ce président omniprésent qui semble vouloir s’occuper de tout. Il veut être partout, faire tout, et bien sur ramasser tout le mérite. Il veut nous rassurer sur l’économie, sur la sécurité, sur la culture, sur la « pédophilie sur internet ».

Mais le mal est fait pour tous ceux qui sont un tant soit peu attentifs. Car si le second tranchant est mis en avant, notamment au niveau des média mainstream, le premier tranchant n’en reste pas moins présent et visible, notamment sur les nouveaux média. Et toute la confiance qu’est censée apporter le second tranchant est largement perdue en amont à cause du premier tranchant. Et c’est dire que pour un gouvernement, la confiance est importante!

Avant, du temps où internet n’avais pas encore pris ce rôle de nouveau média, ce premier tranchant n’était que peu visible, seulement véhiculé par quelques titres de la presse. Désormais il existe une multitude de canaux parallèles qui véhiculent, commentent et débattent les actions gouvernementales et la situation du pays (les blogs notamment). Il est fini ce temps où contrôler les média signifiait plus ou moins contrôler l’opinion publique. Les gouvernements vont devoir faire preuve de plus de transparence car s’ils ne le font pas, d’autre s’en chargeront.

Pour conclure, je dirais qu’une révolution est en cours, portée par la révolution de l’information, portée par le web, porté par internet. Censurez internet et vous obtiendrez un immense pouvoir. Oh, mais n’est-ce pas ce que le gouvernement est en train d’essayer de faire?!? (heureusement que ça va être inefficace…) Oui, notre gouvernement est un gouvernement de l’ancien temps, du temps où si l’on ne souhaitait pas dormir, il fallait se réveiller de bon matin. Cela est désormais fini. Aujourd’hui, on peut découcher en allumant simplement son ordinateur pour explorer le WorldWideWeb. Fini le temps on l’on assistait, docilement et passivement (la TV, la RO Culture). Aujourd’hui, nous voulons et pouvons de plus en plus agir (les blogs, les forums, la RW – la free culture => cf. Lawrence Lessig). Il serait temps que le gouvernement se mette à l’article. Et tout d’un coup, les mots « démocratie participative » sonnent plus profondément, trouvent un nouvel écho insoupçonné. Je ne dis pas « votez à gauche ». D’ailleurs, Mme Royale est bien loin de faire l’unanimité à gauche! Non, je dis juste que son leitmotiv de « démocratie participative » semble curieusement dans l’air du temps. De plus, eut-elle été élue, cette « démocratie participative » aurait-elle tenue ses promesses? Je ne peux ni ne souhaite vous donner une quelconque réponse, et après tout là n’est pas le sujet. Je ne souhaite retenir que le concept, l’idée.

Bref, dans ce pays, on écoute trop les lobbys et pas assez les gens compétents (rien que la CNIL par exemple!) mais surtout, on n’écoute pas assez le peuple ou du moins, semble-t-il, croit-on encore pouvoir l’endormir sur tous les sujets…

Ginklpios qui se sent de plus en plus mal à son aise dans ce pays qui commence à être franchement sclérosé.

mardi 3 février 2009

Si ça ne coute rien, ça ne vaut rien.

Filed under: Geek,libre,NTIC,Reflexion — ginklpios @ 14:42
Tags: , , ,

Si ça ne coute rien, ça ne vaut rien.

Voila un adage assez bien ancré dans notre société. Mais méfions-nous des généralités. Il me semble que cela n’est généralement vrai que pour les plus de 40ans. Pourquoi?

J’ai eu accès à un ordinateur familial connecté au web aux environs de mes 15 ans. Qu’avais-je donc entre les mains? Un ordinateur muni d’un OS (windows 98 puis XP il me semble) et accompagné selon le bon vouloir de Médion (le constructeur de l’ordinateur) d’une suite de logiciel dont personne dans la famille n’aura jamais utilisé plus de la moitié.

Seulement, entendons-nous, pour un adolescent commençant à papillonner sur le web, on se sent rapidement à l’étroit dans cet OS certes joli et user-friendly, mais doté d’outils sous développés ou même dénué de possibilités pourtant bien utiles. Et c’est à ce moment qu’on découvre les télécharger.com et autres clubics. De vraies cavernes d’Ali-Baba. On y trouve pèle-mèle des « démos », des « partagiciels », des « gratuiciels » et même, quelques logiciels libres. Tout cela à portée de clicks. Sans débourser le moindre centime, on se met alors en quête de cet outil qui nous fera gagner 10 minutes par jour, de celui-ci qui nous permettra de faire un truc dément sur l’ordi (quoiqu’inutile). On fricotte alors avec les « gratuiciels », ceux qui vous donnent toutes les options sans pour autant se bloquer inéluctablement au bout de 30 jours. Parmi eux, les logiciels libres. On commence alors à se demander: « c’est quoi un logiciel libre? c’est quoi la différence avec l’autre logiciel totalement gratuit à côté? » On tombe alors sur des forums/blogs/sites qui vantent la toute puissance de ces logiciels. Et en découvrant enfin une vraie définition du logiciel libre, on en frissonne d’excitation tant ça vous titille la fibre révolutionnaire (n’oubliez pas que vous êtes dans la peau d’un ado ^^).

Bon, la plupart des gens de moins de 30 ans ne sont jamais allés jusqu’à la phase « logiciels libres », mais un certain nombre ont atteint la phase « gratuiciels ». Ils ne s’étonnent pas de trouver des webmails, youtube et autre facebook gratuits. Et encore mieux, youtube et facebook, c’est « méga cool », ça « pounz », ça « roxx », bref: c’est bien. Pour tous ces jeunes, qualité ne rime plus avec prix (au moins dans le domaine des logiciels).

Les gens de 40 ans et plus, eux, ont découvert l’ordinateur et internet alors qu’ils étaient déjà adultes, déjà formatés. Ils n’ont jamais été farfouillé dans télécharger.com. Ils ne savent même pas que ça existe. Pour eux, internet et l’informatique, c’est comme dans la vie réelle: si tu veux quelque chose, il va falloir le payer. Et les éditeurs de logiciel le leurs rendent bien. Au mieux, ils utilisent des logiciels qui ont été crackés par leurs enfants. Et si diantre ils utilisent les services gratuits genre msn, youtube ou facebook, ils savent bien que le prix n’est pas en € mais en publicité. Bref, pour eux, gratuité rime avec pub et un logiciel gratuit sans pub, ça doit être franchement nul et dans tous les cas, inutilisable.

Et là où le bât blesse, c’est lorsque l’on regarde les choses sont l’angle politique. On trouve deux générations qui pensent différemment. L’une est actuellement au pouvoir. L’autre est l’avenir de notre société. Et quand on en vient à devoir prendre des décisions sur l’informatique, c’est le point de vue périmé des décideurs qui prime encore. Tant et si bien que les jeunes s’y plient et même pire, l’adoptent. Or ce sont bien eux, les jeunes qui « ont raison ». La qualité en informatique n’a rien à voir avec le prix.

Ce problème est un des freins majeurs à l’adoption du logiciel libre. Il y a une fracture numérique. Mais plus que la fracture entre les équipés et les non-équipés ou encore entre les connectés au haut-débit et les non-connectés, je pense que c’est la fracture entre les « digital natives » et leurs parents qu’il est important de réparer. Parce que ce n’est pas 20 ans de retard (le temps que les quarantenaires aillent en retraite) que nous pourrions prendre, mais 10 à 20 ans de plus, à cause de la transmission de cette idée reçue dans le milieu professionnel notamment mais surtout politique, pour notre plus grand malheur.

Je pense donc qu’il faudrait éduquer pour une fois les anciens sur ce sujet. Faire changer les mentalités. Pour cela, il faut que ce savoir perce à travers les canaux de communication qui sauront les toucher: les anciens media: presse, radio, TV. Et pour cela, il faudrait une sorte de lobby, un organisme de communication émanent de la free culture pour transmettre la bonne parole et éduquer les journalistes qui feront alors leur travail et véhiculeront ce savoir à nos chéris anciens (them, who rule the world!).

Bon, je sais que tout cela doit vous paraitre bien étrange, mais je sens qu’un tel organisme (sous une forme pas forcément très conventionnelle) ne va pas tarder à prendre forme. Et je paris que ça va se passer outre-atlantique. Notre mission sera donc de relayer ce mouvement ici, en pays franc. Pays, qui a mon grand désespoir me parait dramatiquement hermétique aux bonnes idées anglo-saxonnes. Non, j’exagère, nous n’y sommes pas hermétiques. Disons plutôt que notre perméabilité laisse filtrer les idées avec 10 ans de retard…

Ginklpios qui sent, comme beaucoup que ça bouge au pays des hot-dogs.

PS: juste comme ça, il y a bien des gens qui paient dans le logiciel libre: quelques grosses entreprises et les disaines de milliers de contributeurs. Mais, étrange fait, les contributeurs ne paient ni en argent ni en pub, mais juste directement en travail. Hélas, je ne pense pas que ça fasse totalement plaisir aux capitalistes tout ça :p

Propulsé par WordPress.com.