Reflexio

jeudi 1 janvier 2009

Le rejet

Filed under: Reflexion — ginklpios @ 21:36
Tags: ,

Cet article va sans doute traiter d’une banalité pour un certain nombre d’entre vous. Cependant, je n’ai pas assez le réflexe de penser le rejet comme une incompréhension alors qu’il l’est la plupart du temps. C’est pour cela que je vais tout de même traiter ce sujet.

Pour commencer, un extrait d’un article: Vers une nouvelle fracture numérique, qui m’a interpelé et qui est donc à l’origine de ce billet.

Comme souvent, ce qui n’est pas compris est rejeté, et plutôt que d’essayer d’analyser et de mettre en perspective un phénomène que l’on retrouve aux quatre coins du monde, on le condamne. Classique.

Cet extrait m’a intrepelé parce qu’il traite d’un rejet d’un phénomène par des adultes. J’avais l’habitude de penser le rejet par les enfants en terme d’incompréhension. Un enfant vu comme différent est rejeté parce que les enfants sont incapables de comprendre cette différence. Une nourriture est souvent rejeté au début parce qu’elle est inconnue. J’avais aussi conscience du rejet issu d’une incompréhension quand il s’agit de groupe.

Cependant ma naïveté m’empêche souvent de penser qu’un adulte doté de raison rejette quelque chose tout simplement parce que pour une cause ou une autre, il n’a pas cherché ou n’a pas voulu essayer de l’analyser, de le comprendre.

Mais n’avons-nous pas cet adage (Cet adage provient sans doute d’un auteur. Cependant, je suis désolé pour lui, mais j’ignore totalement qui il peut bien être.):

Il est souvent difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un, surtout lorsqu’il est payé pour ne pas la comprendre.

[Mode engagé: On] Et malheureusement de nombreuses décisions politiques à faire aujourd’hui vont à l’encontre des personnes actuellement au pouvoir. Ce qui explique sans doute en partie leur orientation en faveur des lobbies industriels plutôt qu’en faveur de la population française. [Mode engagé: Off]

Mais cela est aussi vrai dans certains cas chez les enfants ou les groupes: je suis persuadé que certains enfants comprendraient la différence de l’autre (et donc ne le rejetterait pas) s’il n’y avait aucun risque pour eux de se faire eux-même éjecter du groupe… Ce n’est qu’une question d’intérêt. Mais quand certaines personnes ont un pouvoir et que leur intérêt diffère de celui des personnes sur lesquelles ce pouvoir s’exerce…

Ginklpios,comprendre l’intérêt d’autrui est sans doute la meilleure façon de comprendre autrui et par extension, de trouver l’argumentaire le plus efficace.

Publicités

2 commentaires »

  1. S’il y a rejet d’une différence c’est qu’il y a d’autre part acceptation d’une norme. Le groupe est consolidé par le rejet qui permet la fixation des fondations du groupe, s’il n’y a pas de rejet c’est qu’il n’y a pas de certitude or les groupes se forment autour de valeurs ou de faits qui se veulent absolus et immuables sinon le groupe serait instable et menacerait de se dissoudre. Dans une classes les groupes d’amis se forment par rejet des autres groupes: Les « cools » s’unissent faces aux « intellos », les garçons faces aux filles, les cheveux normaux contre les roux :p. A plus grande échelle on constate que les citoyens d’un pays se rapprochent avec des blagues ridiculisant des citoyens d’autres pays, enfin le nationalisme ne se développe-t-il pas au mieux pendant les guerre, lorsque un pays entier en rejette un autre.

    P.S.: J’arrive pas à dormir.

    Commentaire par Askl pios — samedi 3 janvier 2009 @ 2:18 | Réponse

  2. Ta remarque est pertinente par rapport au groupe. Sa cohésion et jusqu’à son existence propre dépendent d’un rejet. Le seuil de rejet varie d’un groupe à l’autre. De même la plasticité varie d’un groupe à l’autre.

    Cependant, ce qui m’a motivé à écrire ce billet c’est bien la propension de certains individus à ne pas chercher à comprendre les choses avant de les rejeter. Parce qu’il n’ont pas intérêt à la comprendre s’ils veulent conserver l’état dans lequel ils sont (emploi, appartenance à un groupe, etc…).
    D’ailleurs il me semble qu’un certain nombre de personnes ou d’organisation cultive ce trait chez d’autres personnes: TV/spectateurs, secte/ »insectés », entreprises/employés, état/citoyens…
    Je crois qu’on peut rapprocher ce billet de mon billet sur le sheep effect.

    Commentaire par ginklpios — samedi 3 janvier 2009 @ 19:13 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :