Reflexio

jeudi 20 novembre 2008

Acte fondateur

Filed under: libre,Reflexion — ginklpios @ 16:21
Tags: , ,

Il y a maintenant 7 mois, j’ai retrouvé l’un des évènements fondateurs de ma personnalité, où tout du moins est-ce comme tel que je le perçois maintenant, a posteriori. Ces retrouvailles ce sont faites grâce à Tristan Nitot, via son blog. En avril, il publiait un billet intitulé: L’homme (libre) qui plantait du code, article qui fait le parallèle entre le développement de logiciel libre et la nouvelle de Jean Giono: L’homme qui plantait des arbres. Or, j’ai lu cette nouvelle à l’école primaire. Je suis cependant incapable de me rappeler de l’année…

Je n’en avais pas pris conscience auparavant, mais je crois bien que cette lecture à révolutionné ma vie. En effet, il me semble que cette lecture précède de peu mon intérêt envers les arbres. Intérêt qui deviendra plus tard une véritable passion pour les végétaux. Peut-être qu’inconsciemment, je voulais moi aussi être un Élzéard Bouffier, agissant patiemment dans l’ombre pour le bien commun. Or, cette attraction vers les végétaux a été une véritable école de l’observation et de la patience. Mon orientation vers la biologie en général trouve à n’en pas douter ses racines dans le terreau fertile de cette passion. Mais c’est pas fini! Car la biologie a été ma porte d’entrée vers les sciences en général: c’est pendant le collège que je rencontre le magazine Science & Vie. La lecture mensuelle du magazine va m’ouvrir l’esprit et m’habituer à lire des articles à teneur scientifique. Fort d’un certain nombre de connaissances et de cette capacité d’observation, avec l’aide de l’apprentissage scolaire du lycée, je produit déjà mon propre avis, commençant à rejeter le pré-mâché que l’on me faisait ingérer auparavant. Voila pour la genèse du free-thinker que je pense être.

Mais voila. Je suis aussi un libriste convaincu. Et mine de rien le parallèle entre le libre et l’action d’Élzéard Bouffier est assez fort. Il se pourrait bien que ce texte m’ait marqué au point de préparer le terrain de sorte que lorsque j’ai rencontré le libre, ça n’a été qu’une révélation du monde dans lequel je voulais vivre. Un monde de partage désintéressé pour le bien commun.

Je t’invite donc, lecteur, à lire toi aussi cette histoire, à la partager, à la lire aux enfants qui t’entourent. La nouvelle est disponible sur wikisources, Jean Giono ayant « donné [ses] droits gratuitement pour toutes les reproductions« . Un libriste avant l’heure!

Ginklpios, qui remercie profondément Jean Giono pour son oeuvre.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :